10 mai 2021 | Par Marianne Prairie

L’importance de s’accorder des pauses

Bien qu’il soit maître de son temps, le travailleur autonome peine parfois à glisser des pauses dans son horaire. Sa productivité et sa santé mentale en subissent alors les contrecoups. Quand chaque contrat compte, comment faire pour s’arrêter?

« Ce qui m’empêche de prendre des pauses, c’est la charge de travail. Mes affaires roulent! » lance la consultante en patrimoine et recherche Geneviève M. Sénécal. Le succès ravit la professionnelle, mais il crée également ce qu’elle qualifie de « cercle vicieux ». « Je me sens en retard dans mes échéances, confie-t-elle. Donc, je travaille sans arrêt. Je me fatigue, je procrastine, je n’avance pas dans mes tâches. Alors j’angoisse, j’essaie de travailler encore plus, je procrastine encore plus. »

Gérer le stress

La coach d’affaires Marie-Pierre Caouette connaît bien ce cycle infernal. Dans ses formations, elle explique aux travailleurs autonomes que devant un danger, un défi ou un livrable plutôt exigeant, leur corps réagit en libérant du cortisol et de l’adrénaline pour les aider à soutenir l’effort nécessaire et à surmonter l’obstacle.

« Quand cette réponse se maintient longtemps et que le stress devient chronique, on s’use et on peut craquer », met en garde Marie-Pierre Caouette. Elle ajoute que c’est aussi ce qui contribue à s’enfoncer dans un cercle vicieux. « On ne se voit plus aller », souligne-t-elle.

Les avantages à recharger ses batteries

S’acharner sur un problème et travailler plus longtemps pourrait sembler une solution pertinente pour dénouer l’impasse. Bien que cela paraisse paradoxal, s’arrêter permet souvent d’être plus productif.

Prendre une pause pour respirer profondément ou bouger permet de diminuer ou de stopper la réponse de stress. « Entre 5 et 15 minutes sont nécessaires pour que notre cerveau “se rebranche” », dit la coach d’affaires.

Une pause permet de prendre de la distance relativement à une situation et d’y revenir avec un regard frais et un cerveau plus apte à trouver de nouvelles idées, note Mme Caouette. Du coup, la concentration, la créativité et le degré d’énergie s’en trouvent augmentés.

De plus, combiner plusieurs types de pauses permet de retirer un maximum d’effet et de réduire les incidences du stress sur notre santé mentale et physique. Autrement dit, prendre des vacances est toujours une bonne idée, mais pratiquer l’art de la pause au quotidien en est encore une meilleure.

Voici quelques trucs pour ne pas manquer une pause :

Combler ses besoins de base

Si vous avez amputé votre sommeil de quelques heures ou que vous mangez devant votre ordinateur en espérant gagner ainsi du temps, commencez par rétablir ces deux moments de pause à la base de la pyramide de votre bien-être.

Adopter la micropause

C’est la base de la technique Pomodoro : un court sprint de travail, suivi de quelques minutes de pause. Marie-Pierre Caouette évoque quant à elle l’entraînement par intervalles. « On pousse la machine pendant une courte période, puis on se repose », suggère-t-elle.

Planifier et communiquer ses congés

Une journée de congé ou des vacances qui ne sont pas inscrites au calendrier auront tendance à être reportées. Prévenez vos clients de vos indisponibilités pour permettre les arrangements nécessaires sans empiéter sur votre temps de ressourcement.

Créer des routines agréables

Pour transformer la pause en habitude, rien de mieux que de l’associer à de petits gestes au quotidien : un bon café en milieu d’avant-midi, une longue promenade avec son chien, une sieste revigorante après le dîner, etc.

Être réaliste

Assurez-vous de bien évaluer votre charge de travail pour ne pas que vos tâches débordent constamment sur votre temps de repos. Au besoin, découpez-la en plus petits objectifs pour vous permettre de vous arrêter plus souvent.

Faire des choix

Qu’est-ce qui est réellement important? Et si prendre soin de vous faisait partie de vos priorités?

Augmenter ses tarifs

Pour la plupart des travailleurs autonomes, une minute travaillée est une minute facturée. Révisez graduellement votre taux horaire pour vous permettre de travailler moins et de conserver les mêmes revenus.

Partager ses pauses avec quelqu’un

Donnez rendez-vous à un ami et encouragez-vous mutuellement à prendre des pauses!

Retour