12 juillet 2021 | Par Anders Turgeon – 37e AVENUE

Des organismes de soutien aux travailleurs autonomes

En ces temps de pandémie, bien des travailleurs autonomes souffrent des conséquences des restrictions sanitaires et du ralentissement économique qui en découle. Ils peuvent malgré tout compter sur le soutien d'organismes dont la mission est de les accompagner dans le développement de leurs activités professionnelles.

L’implantation des mesures sanitaires et la fermeture des entreprises occasionnées par la pandémie ont bouleversé les priorités des organismes qui épaulent les travailleurs autonomes, les besoins de ces derniers ayant changé rapidement. Les activités de réseautage, de formation et d’accompagnement ont été remplacées par des services d’aide directe afin de les soutenir dans la poursuite de leur carrière. Voici trois de ces organismes et les services qu’ils proposent.

Travailleurs Autonomes Québec

Ayant une portée nationale, Travailleurs Autonomes Québec veille à accompagner ceux qui se sont lancés à leur compte afin qu’ils puissent apprendre toutes les facettes de l’entrepreneuriat. L’organisme les aide aussi à connaître et à faire reconnaître leurs droits. Il n’organise aucune activité de réseautage, mais propose des séances de formation dont les sujets vont des impôts à l’image de l’entreprise, en passant par le marketing.

« Avec la pandémie, on a eu un boom : on est peut-être rendus à près de trois cents membres », explique sa présidente, Caroline Bédard. Pendant la crise sanitaire, Travailleurs Autonomes Québec a incité ses membres à considérer « les occasions d’affaires » qui se présentent. « On amène [nos membres] à réfléchir », dit Mme Bédard.

Préoccupé par la santé mentale des travailleurs autonomes, l’organisme a réalisé un sondage sur le sujet. « Ce qui ressort beaucoup, ce sont les traces psychologiques », souligne Caroline Bédard. Elle n’hésite pas à diriger les membres en détresse psychologique vers des professionnels de la santé. L’éventail de services de l’organisme s’est ainsi élargi par la force des choses.

Regroupement des travailleurs autonomes du Haut-Richelieu

Le Regroupement des travailleurs autonomes du Haut-Richelieu (RTAHR) offre des services de première ligne aux travailleurs indépendants de la Montérégie, comme du mentorat pour les aider à dénicher des contrats et à nouer des relations d’affaires. Il leur propose aussi de communiquer leur expertise aux autres membres grâce à des rencontres de réseautage et à des activités de formation.

« Nous aidons [les confrères] qui vivent des difficultés, que ce soit sur le plan humain ou financier », mentionne Rosaire Quévillon, un entrepreneur retraité et bénévole au RTAHR. Il ajoute que les besoins des travailleurs autonomes se sont accrus pendant la pandémie de COVID-19. L’organisme les a ainsi dirigés au besoin vers des ressources d’aide psychologique ou des professionnels de la santé mentale.

Regroupement des gens d’affaires de la capitale nationale

Des services de maillages entre travailleurs autonomes sont par ailleurs proposés par le Regroupement des gens d’affaires de la capitale nationale (RGA). « La mission du RGA est de dynamiser l’essor économique de la région d’Ottawa en élargissant les horizons d’affaires des entreprises membres et en offrant de multiples occasions de développement, de soutien et d’information », mentionne sa directrice générale, Lise Sarazin.

Pendant la pandémie de COVID-19, le RGA a élaboré le projet Propulsion. « On a produit différents webinaires grâce auxquels on a pu aider, appuyer et soutenir les entreprises dans la situation pandémique [actuelle] », explique Mme Sarazin.

Retour